Animant bientôt un événement avec Jedha Lyon, Alison est Data Scientist depuis près de 4 ans ! Dans cette interview, elle nous parle de son parcours, du marché du travail en Data Science à Lyon, et nous donne des conseils pour rester en veille technologique.

HELLO ALISON ! PEUX-TU NOUS PARLER DE TON PARCOURS

Après des études à Polytech Lyon, j’ai commencé ma carrière dans la Data chez Total. J’ai ensuite travaillé près de 3 ans chez Keyrus dans le conseil, et maintenant cela fait plus d’un an que je bosse chez Econocom toujours en tant que Data Scientist ! Je suis aussi responsable du centre formation ! Les entreprises réalisent leur besoin d’implémenter des outils d’analyse de données permettant d’aller plus rapidement, mais il faut faire valoir cette sensibilité auprès de tous les départements, pas seulement les équipes IT : les marketeurs, les financiers, les contrôleurs de gestions etc.

SUR QUEL PROJET ES-TU EN CE MOMENT ?

J’attaque d’ici peu une nouvelle mission ! Je vais travailler pour la direction financière de la SNCF. Avec l’ouverture à la concurrence imminente, la structure a un besoin de centralisation de ses données. Je vais y intervenir seule, 3/4 jours par semaine.

L’ENVIRONNEMENT DATA LYONNAIS A-T-IL ÉVOLUÉ DEPUIS CES 4 ANS ?

Beaucoup ! Il y a énormément d’entreprises de grandes tailles dans le bassin Lyonnais, entre autres Total, Engie, Hermes… Elle commencent à développer d’importants pôles Data Science dans leurs structures. Ces entreprises savent que ce sont des sujets porteurs, et depuis un an, les Proof of Concept sont concluants, avec de bons ROI.

Et les embauches ?

Ça embauche tout autant maintenant ! Au début, les entreprises demandaient des prestations extérieures, des intervenants. Puis les services ont été internalisés. A ces débuts, on avait un département qui rassemblait tout les pans du traitement des données « Big Data & Analytics ». En voyant l’ampleur de ce que l’on pouvait faire en Data Science,  les départements ont été scindés, avec d’importantes synergies entre eux : les pôles Big Data, Data Science et BI.

On le voit également dans les candidatures que l’on reçoit. Les postes sont transverses, très pluridisciplinaires, et toutes les compétences sont balayées. Quand je suis arrivée, l’équipe Data venait de se monter. Aujourd’hui, depuis juin 2019, ce sont 20 personnes qui ont rejoint l’équipe, et ça continue d’embaucher ! On parvient à avoir une bonne communication entre les départements, de la modélisation à la mise en production.

COMMENT EST-ANIMÉE LA COMMUNAUTÉ DATA À LYON ?

Beaucoup de Meet-up ! Que ce soit entre professionnels ou non, on se croise régulièrement à des événements. Il y a beaucoup de challenges qui sont réalisés, que ce soit dans les entreprises ou en volontariat. Puis on a toujours la possibilité de s’y inscrire ! Ces meetups balayent un grand nombre de sujets !
Personnellement en termes de veille technologique, je regarde tous les matins les journaux en ligne comme Data.fr, où son répertoriées toutes les nouvelles versions logicielles, les créateurs en font des essais et en font leur feedback. Quant aux Meetup, j’aime bien assister à des workshops pratiques. On a autant la mise en application directe d’un concept ou outil, que les conseils d’autre professionnel du secteur.

QUEL EST POUR TOI SON GRAND ENJEU DANS LE BASSIN LYONNAIS ?

Faire accepter la Data Science au sein de l’entreprise ! Comme je disais, quand on intervient, on est souvent relié à la DSI alors que tous les départements de l’entreprise sont concernés ! Tout ça dépend vraiment de la culture de l’entreprise : quand les départements sont scindés et qu’implémenter des outils liés à un IA peut être mis en vitrine, sans avoir de vraies mises en production derrière. Il faut y mettre les moyens techniques et humains pour standardiser & scaler les projets !